Quand Wikipédia compare Tsahal aux Nazis dans son article sur les origines du judaïsme.

Publié le par haneelam.over-blog.com

La guerre des Six Jours (1967)[modifier]6-jours.jpg

Selon Palestine-Solidarité, c'est une étape clé pour la compréhension de cette histoire9. Les archéologues israéliens10, conformément à la doctrine sioniste, cherchent à justifier la légitimité des conquêtes des nouveaux territoires par des découvertes archéologiques prouvant une présence ancienne et durable juive sur ces territoires11,12. Selon Israel Finkelstein, la conquête de toute la rive occidentale du Jourdain lors de la guerre des Six Jours et le calme qui l'a suivie jusqu'à l'Intifada « permirent une recherche intensive, dans les moindres recoins de la région13 ». Les moyens déployés furent colossaux. Par exemple, on estime que les moyens mis en place au pied du mont Moïse dans le Sinaï étaient suffisamment efficaces pour retrouver la trace de tout groupe de bédouins de moins de 50 personnes ayant un tant soit peu séjourné à cet endroit. Si l'on suit la Bible, on aurait dû retrouver les restes de campements des 600 000 familles d'Hébreux (soit 2 millions de personnes) qui auraient séjourné à cet endroit lors de l'exode de l'Égypte pendant 40 ans. Or, les archéologues israéliens n'ont retrouvé aucune trace d'une quelconque présence juive à une quelconque époque. Ils n'ont pas non plus retrouvé une trace quelconque d'Abraham, de Moïse, d'une quelconque conquête militaire de la terre promise par les israélites. Il semble au contraire, que d'après les documents de leurs voisins, les Israélites soient originaires des montagnes du centre de la Judée. On trouve aussi dans ces documents la mention de « la maison de David » mais hormis ce nom, la réalité de son royaume n'a que peu de chose en commun avec le grand empire davidien biblique qui s'étendrait jusqu'à l'Euphrate. On estime actuellement14 que Jérusalem était, à cette époque, autour de –1000, un petit village sans fortifications, limité à l'emplacement que l'on appelle la « Cité de David », sans rapport avec la description biblique. Ce royaume n'a pas laissé de traces écrites. En revanche, à partir du VIIe siècle av. J.‑C. et du règne du roi Josias, les événements historiques et bibliques se recoupent. Les historiens considèrent néanmoins que les Judéens de cette époque étaient encore polythéistes.

Cette méthodologie qui consiste à accompagner une conquête militaire par des archéologues afin de défendre les assises de cette conquête n'est pas une première. Par exemple, des archéologues suivaient les conquêtes européennes allemandes de 1940 à 1943 afin de prouver la très ancienne présence arienne dans certaines régions annexées comme l'Alsace15. Plus récemment, les archéologues serbes et albanais ont été mis à contribution pour légitimer l'annexion ou l'indépendance du Kosovo.

 

Note 15 :

La Recherche n°409 - 06/2007 - HISTOIRE DES SCIENCES - 1 346 mots Des archéologues nazis en France occupée. Pendant la Seconde Guerre mondiale, 86 % des archéologues allemands ont été membres du parti nazi. Leur objectif : montrer l'anciennetéé de la présence des Germains en Europe, même dans les régions les plus improbables.

6-jours-note-15.jpg

 

 

 

Note  9 :

C’est à partir de 1967 que le courant national-religieux, reprenant les théories du rabbin Kook, s’est rallié au sionisme et au colonialisme. Ce courant représente aujourd’hui près d’un quart de la société israélienne. Les fondateurs du sionisme et plus tard les historiens « officiels » de l’État d’Israël sont allés rechercher dans la Bible tout ce qui pouvait justifier la décision, prise lors d’un congrès sioniste, de créer le « foyer » juif et plus tard « l’État juif ». Voir Pierre Stamboul, « Quand les Israéliens démontent le mythe sioniste [archive] » sur Palestine-Solidarité, 10 décembre 2008

 

Note  10 :

The Bible and Zionism: Invented Traditions, Archaeology and Post-colonialism in Palestine-Israel by Nur Masalha


Note 11:

Dan Lieberman, « Pourquoi Jérusalem ? L’agenda caché d’Israël [archive] » sur Info-Palestine.net, 31 juillet 2009 : « Israël masque l’absence d’un passé historique vérifiable qui pourrait le justifier, un passé qui lui donnerait plus de poids pour tout intégrer dans une grande Jérusalem artificielle à l’intérieur de ses frontières ».

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Origines_du_juda%C3%AFsme#La_guerre_des_Six_Jours_.281967.29

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article