Vous avez dit Sionisme ? Wikiquote explique...

Publié le par haneelam.over-blog.com

Sionisme

Citations « Sionisme » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : Navigation, rechercher

Le sionisme, qui doit son nom au mont Sion, colline sur laquelle fut bâtie Jérusalem, est une idéologie politique nationaliste prônant l'existence d'un centre spirituel, territorial ou étatique peuplé par les juifs, en général à l'intérieur des limites de la Palestine.

Assemblée générale des Nations unies

L’Assemblée générale [...] décrète que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale.

Dictionnaire d'histoire politique du XXe siècle, Christian Hocq, éd. Ellipses, 2005, p. 73

 

Jean-Claude Barreau

[L]a victoire éclatante de 1948 permit aux sionistes de chasser près de sept cent mille Palestiniens. Ils racontèrent ensuite que ceux-là étaient partis volontairement [..] par "antisémitisme" en quelque sorte !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Israël, Jean-Claude Barreau , éd. Toucan, 2010, p. 73

Sommaire

 

Les rescapés de la Shoah avaient [...] accumulé une lourde réserve de haine, mais cette haine se trouva détournée sur les Arabes. Cette haine forte et comprimée se trompa d'ennemi. Les paysans et les citadins palestiniens, et non pas les Allemands, faisaient obstacle au projet sioniste. Les Palestiniens vont en subir les conséquences. Haïr l'Allemand est devenu impossible. Il paye. Alors haïr l'arabe, absolument étranger à la Shoah mais tellement menaçant, est un bon substitut. D'ailleurs le Mufti El Hadj Hussein de Jérusalem n'avait-il pas pactisé avec Hitler !

  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Israël, Jean-Claude Barreau , éd. Toucan, 2010, p. 118

 

Le sionisme a fini par occuper cette terre. Mais il lui est difficile d'admettre que cette occupation, violente elle aussi, ne fut pas faite, pour l'essentiel, par les descendants de ceux qui en avaient été chassés. Nous l'avons dit : la plupart des juifs d'Israel, à l'exception des Yéménites, des Irakiens et des Syriens, ne sont pas des sémites. [...] Quelle malchance que les Allemands aient convaincu les pères fondateurs qu'ils étaient une "race" et non plus une "religion" ! De cette conviction originelle renforcée, ad nauseam par la Shoah, vient tout le drame.

  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Israël, Jean-Claude Barreau , éd. Toucan, 2010, p. 169

 

Avraham Burg

La fin de l'entreprise sioniste est déjà à notre porte (...) deux mille ans de lutte du peuple juif pour sa survie se réduisent à un Etat de colonies, dirigé par une clique sans morale de hors-la-loi corrompus

 

Éric Delcroix

Quant au soutien à Israël, ce n'est pas notre cause, cause d'ailleurs historiquement vouée à l'échec comme ultime greffe coloniale rejetée par tout son environnement majoritaire. Disons non à la dérive militaro-boursière, non à la dérive sioniste.

  • « De l'impérialisme américain, de l'adversité et de l'inimitié. », Éric Delcroix, Terre et peuple, nº 10, Solstice d'hiver 2001, p. 21

 

Ilan Halevi

... il y a, il n'en faut pas douter, le terrorisme idéologique exercé par les sionistes eux-mêmes, dans leur volonté d'amalgamer à l'antisémitisme toute critique de la politique, des pratiques ou des discours israéliens. Je dis bien terrorisme, dans la mesure où ces vociférations s'accompagnent de menaces, de pressions, d'intimidations, d'appels au boycott, voire au meurtre contre des intellectuels, des artistes, des universitaires, des juristes, et bien sûr des militants.

 

Maurice Rajsfus

[U]n projet présenté comme « généreux » par ses initiateurs - le sionisme - et qui avait pour finalité les Juifs persécutés, pourchassés par les racistes pogromistes, a rapidement dérivé en une entreprise également raciste. Bien avant la création de l'Etat juif, en 1948, la dérive colonialiste annonçait irrémédiablement le rejet des Arabes palestiniens dont les sionistes « socialistes » expliquaient qu'ils n'existaient pas en tant que peuple.

  • Palestine: chronique des événements courants, 1988-1989, Maurice Rajsfus, éd. L'Harmattan, 1990, p. 21

 

Abraham Serfaty

Le sionisme est avant tout une idéologie raciste. Elle est l'envers juif de l'hitlérisme [...] Elle proclame l'Etat d'Israël "Etat juif avant tout", tout comme Hitler proclamait une Allemagne aryenne.

  • Ecrits de prison sur la Palestin, Abraham Serfaty, éd. Arcantère, 1992, p. 35

 

Hani Ramadan

(...) l'idéologie sioniste, qui n'est qu'une perversion du judaïsme, traduisant dans les faits et par la violence l'idée de la suprématie du peuple élu, et des privilèges qui seraient les siens. Le sionisme gènère l'antisémitisme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article